Foire au jambon 2014, meurtre de milliers de cochons, propagande capitaliste et agro-alimentaire.

Ecrit par VPB sur . Publié dans Actualités, Veganisme

Cliquer sur l’affiche pour l’agrandir.

Contre la foire au jambon

 

Ce weekend se tient comme chaque année la foire au jambon à Bayonne. Sous couvert de tradition régionale, cette foire célèbre la mort de milliers de cochons et est une propagande capitaliste à travers sa branche agro-alimentaire.
 
Voici un compteur pour vous rendre compte de l’effroyable meurtre de masse des cochons à travers le monde.
 

 
Dans un monde juste et éthique, où l’espèce humaine n’aurait pas la main-mise sur les autres espèces, par la domination et l’oppression, ce genre d’évènement n’existerait plus et de grandes fêtes seraient organisées non pas autour de la mort d’animaux, mais au contraire en célébrant les animaux et la diversité existant sur la planète.
 
La tradition, le capitalisme ne sauraient pas plus justifier l’exploitation animale qu’ils ne peuvent justifier l’esclavagisme, le sexisme, la xénophobie etc.
 
Voici ci-dessous un article intéressant qui permet de montrer, que le lobby présent ce weekend à Bayonne se sert de ce weekend comme propagande pour mieux montrer son « savoir faire » et essayer d’exporter « sa production » dans d’autres pays dont la Chine. Cette partie tirée de l’article est d’ailleurs assez significative, du colonialisme à la française, ni plus ni moins:
 
« Une véritable manne pour les charcutiers sauf à dire que si le porc est la viande la plus consommée en Chine, la charcuterie n’est pas dans les usages. Il leur faudra donc faire preuve d’inventivité pour chatouiller les papilles des gastronomes chinois. Ce n’est pas un problème. C’est une population qui s’occidentalise et est en demande »
 
Et la citation terminant l’article est en effet très parlante: «L’animal tel qu’on le traite dit qui nous sommes». Alors vous, qui êtes vous ?

 

 
Article libération du 17.04.2014
 
Ouverture de la 552e Foire au Jambon de Bayonne
 
Des membres du jury chargés de distinguer le meilleur jambon de Bayonne de l’année le 17 avril 2014 lors de la 552e Foire au Jambon de BayonneDes membres du jury chargés de distinguer le meilleur jambon de Bayonne de l’année le 17 avril 2014 lors de la 552e Foire au Jambon de Bayonne (Photo Gaizka Iroz. AFP)
 
La 552e Foire au Jambon de Bayonne s’est ouverte jeudi à Bayonne pour se terminer dimanche, alors que le Jambon de Bayonne, un des fleurons de la charcuterie française, vient d’obtenir l’indispensable agrément lui ouvrant les portes du gigantesque marché chinois.
 
En mars, deux établissements de la filière Jambon de Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques, la FIPSO (abattoir) à Lahontan et les Etablissements Haraguy à Aïcirits (groupe Delpeyrat), sont parvenus à franchir l’obstacle de normes sanitaires drastiques mais incontournables pour décrocher le fameux sésame, normes qui sont appliquées de manière aussi implacable aux Etats-Unis.
 
«Cinq autres agréments sont en cours d’instruction pour d’autres producteurs», a indiqué à l’AFP Pierre-Emmanuel Brotelande, chargé de communication du Consortium du Jambon de Bayonne.
 
«La marque collective +Jambon de Bayonne+ a été enregistrée auprès de l’Office des marques chinois et le logo a été déposé. Nous serons présents au SIAL (salon international de l’agro-alimentaire) de Shanghai du 13 au 15 mai», a-t-il ajouté.
 
L’agence de promotion des produits agro-alimentaires français Sopexa estime le potentiel du marché chinois entre 200 et 450 millions de consommateurs.
 
Une véritable manne pour les charcutiers sauf à dire que si le porc est la viande la plus consommée en Chine, la charcuterie n’est pas dans les usages. Il leur faudra donc faire preuve d’inventivité pour chatouiller les papilles des gastronomes chinois.
 
«Ce n’est pas un problème. C’est une population qui s’occidentalise et est en demande», assure Denis Brillant, boucher-charcutier à Bayonne et un des promoteurs de la Foire au jambon.
 
La production annuelle du Jambon de Bayonne, qui bénéficie d’une Indication géographique protégée (IGP) et s’étend sur 22 départements d’Aquitaine, du Poitou-Charentes et des Midi-Pyrénées, avec une zone d’affinage et de séchage concentrée essentiellement sur le bassin de l’Adour, est en forte hausse : 1.186.000 pièces en 2014 pour 650.000 en 1998. Autant dire qu’il est au goût du jour. Il représente 20% du marché français du jambon sec et en est le leader.
 
Reste à accroître les ventes à l’exportation qui, en 2014, ont atteint un peu moins de 10%.
 
Tous les espoirs sont permis depuis l’obtention du sésame ouvrant la porte du marché chinois, même si les producteurs savent pertinemment que la conquête de ce marché ne sera pas un long fleuve tranquille.
 
- Un savoir-faire ancestral -
 
A Bayonne, la traditionnelle fête du jambon reste fidèle à son ambition première, faire découvrir aux consommateurs un savoir-faire ancestral : «Elle existe depuis 1462 lorsque que le roi Louis XI concéda aux Bayonnais le droit de faire deux grandes foires annuelles de quinze jours chacune, dont l’une avait lieu aux premiers jours du Carême. Elle n’a connu qu’une interruption, pendant l’Occupation de la Seconde Guerre mondiale, et un changement de date, elle s’est déplacée peu avant Pâques pour éviter le Carême», commente Denis Brillant.
 
Jeudi, dès 09H00 du matin, la foule se pressait sur le Carreau des Halles où se déroulait le concours du meilleur jambon fermier. Une vingtaine de jambons produits par des paysans étaient pesés, sondés et humés par un jury formé de la fine-fleur de la boucherie-charcuterie.
 
La manifestation se poursuivra crescendo jusqu’à dimanche, avec au menu vente aux enchères de jambons en prolongement du concours, ferme de cochons, démonstration de force basque, foire de produits gastronomiques et moultes animations musicales.
 
Cette année, la ville a souhaité ouvrir la Foire au Jambon à la culture avec des expositions d’artistes dont un «mur de mots» : à la manière du célèbre «mur de mots» de l’artiste Ben Vautier à Blois sur la façade de l’Ecole des Beaux-Arts en 1995, des mots tirés du livre «La malédiction du cochon» (Editions Bourin) de l’écrivain-journaliste Jean Weber sont inscrits sur des pancartes multicolores accrochées aux façades d’immeubles entourant les festivités.
 
On peut y lire, entre autres, et méditer, cette phrase: «L’animal tel qu’on le traite dit qui nous sommes».

 
 

[Suède] Solidarité avec Ebba condamnée à 2 ans de prison

Ecrit par VPB sur . Publié dans Actualités, Antifascisme, Veganisme

407204_117309205103459_10397044_n

 

Ebba Olausson est une jeune femme de 22 ans, condamnée le 11 avril 2014 à 2 ans et six mois de prison pour des actions directes contre l’industrie de la fourrure, en faveur des droits des animaux. Ebba, avec d’autres activistes de Suède, a été accusée et condamnée pour une série d’actions de libération animale.
 
Aujourd’hui elle a besoin de notre soutien. Dans la lutte pour la libération animale, les prisonnier-e-s ont besoin de notre totale solidarité.
 
Comme le procureur avait demandé une peine plus lourde, plus d’informations arriveront bientôt en cas de changements. Pour le moment la peine d’Ebba est de 2 ans et 6 mois de prison mais elle pourra être allégée ou alourdi et il est donc possible que Ebba soit transférée une fois la peine finale prononcée.
 
Pour le moment, vous pouvez lui exprimer votre soutien à cette adresse :
 
Ebba Olausson
Box 37
542 21 Mariestad
Sweden
 
Source : 325 Nostate

 
 

Soirées ciné-débat sur le logement / EREINTZA kolektiboaren zinemaldia

Ecrit par VPB sur . Publié dans Actualités, Antifascisme

[En français plus bas]

 
Ereintza kolektiboa sortu da, Plantoun dinamikaren ildotik…

 
Affiche-film-Ainsi-squattent-ils

 
Zatoz Ereintza kolektiboaren zinemaldira !

 
Apirilaren 11an Baionan eta 12an Garazin

 
Ostiralez Baionako Atalante zinema gelan,
20h45 Ereintza kolektiboaren aurkezpena eta « AINSI SQUATTENT-ILS » Filmaren proiekzioa (1h30)
Ondotik eztabaida Marie Maffre filma egilearekin eta JEUDI NOIR kolektiboko kide batekin
 
Larunbatez Garaziko Le vauban zinema gelan,
20h30 Ereintza kolektiboaren aurkezpena eta « AINSI SQUATTENT-ILS » Filmaren proiekzioa (1h30)
Ondotik eztabaida Marie Maffre filma egilearekin eta JEUDI NOIR kolektiboko kide batekin
 
 
Zergaitik kolektibo berri honen sorrera?
 
- Ipar euskal herriko aterpetze egoera ezezaguna izateaz gain kezkagarria delako.
- Gaizki aterpetzari pare egiteko Plantounen experientzia positiboak erakusten digulako aterabideak badirela.
 
Gaur egungo helburuak:
 
- Bizi balditzen eta urgentziazko aterpetxe gaien inguruan ikerketa lan bat eraman.
- squatt modu desberdinetan bizi diren herritarren lekukotasunak bildu eta partekatu.
- Gai horien inguruan jendeartea sensibilizatu.
- Ereintza Kolektiboa osatu eta proiektua azkartu.
 
 

Pourquoi le film « AINSI SQUATTENT- ILS » ?

 
A l’heure où la loi Duflot (qui n’est malheureusement pas appliquée) prône la réquisition pour pallier aux difficultés d’accès au logement, la « réquisition citoyenne » plus communément appelé « squatt » est un outil alternatif, légitime, qui pourtant souffre d’une mauvaise image. Dans un territoire où la précarité et le mal logement sont éclipsés par les grands panneaux de projet immobilier, le collectif Ereintza issu de l’expérience Plantoun (à Bayonne) entend sensibiliser le grand public à ces pratiques.
 
La réalisatrice a suivi le collectif JEUDI NOIR à travers son combat pour le logement. En effet, des milliers de personnes sont dans la rue quand des milliers de mètres carrés restent inoccupés. La cinéaste fait ressentir l’élan et la détermination du collectif et laisse entrevoir la possibilité d’une autre société.
 
 

Viens fêter la création du collectif Ereintza!

 
Les 11 à Bayonne et 12 avril à Saint-Jean-Pied-de-Port

 
Le vendredi au cinéma l’Atalante à Bayonne
20H45 Présentation du collectif Ereintza et projection du film « AINSI SQUATTENT ILS »
A l’issue de la projection, débat en présence de Marie Maffre la réalisatrice, un membre du collectif JEUDI NOIR.
 
le samedi au cinéma Le Vauban à Saint Jean-Pied-de-Port.
20H30 Présentation du collectif Ereintza et projection du film « AINSI SQUATTENT ILS »
A l’issue de la projection, débat en présence de Marie Maffre la réalisatrice, un membre du collectif JEUDI NOIR.
 
Eskerrak Atalante zinema gelari eta Garazikus elkarteari.

 
 

Photos de la journée internationale de solidarité contre le fascisme et le racisme à Baiona et à Kanbo

Ecrit par VPB sur . Publié dans Actualités, Antifascisme, Comptes-rendus, Veganisme

antifa eguna

 

Voici quelques photos de la journée internationale de solidarité contre le fascisme et le racisme du 22 mars 2014 à Baiona et Kanbo.
 
Merci à toutes et à tous celles et ceux qui sont mobiliser pour cette journée de solidarité.

 

Opposons-nous au fascisme tous les jours dans la société civile,
dans nos quartiers, dans nos rues.

 
L’antifascisme est l’affaire de toutes et tous !

 
Cliquer sur les photos pour les agrandir.


 
 

Vegan Pays Basque - Contre toutes formes de domination ou discrimination !