Promotion de l’agriculture bio-végétalienne

legume-vegetal-1024x768

 

Récemment, un groupe de travail s’est réuni à Soudan (44) pour mettre en place un collectif qui valoriserait l’agriculture bio-végétalienne.
 
A la suite des échanges, une définition de l’agriculture bio-végétalienne a été retenue :
 
L’Agriculture bio-végétalienne n’utilise aucun intrants d’origine animale, aucun produits chimiques. La production qui en résulte est à destination de la consommation humaine et ne doit être, en aucun cas, destinée à l’élevage d’animaux (intensif, extensif, bio, …).
 
L’objectif du projet est de faire connaître l’agriculture bio-végétalienne, et rassembler tous les jardiniers, maraîchers, céréaliers, vignerons qui cultivent déjà de façon bio-végétalienne. Ainsi, il a été constaté que des producteurs utilisent des méthodes qui s’en rapprochent sans forcément le savoir.
 
Un autre aspect serait de faire la promotion des produits issus de ce mode de culture, et en montrer la viabilité. A titre d’exemple, une partie de la production de la cantine végétalienne itinérante Schmruts (initiatrice du projet) provient de cultures bio-végétaliennes.
 
Voici le compte-rendu de cette première réunion :
 
REUNION AUTOUR DE L’AGRICULTURE VEGETALIENNE
Dimanche 15 décembre 2012
de 10h30 à 16h30
Salle des Associations à Soudan (44)
 
Ordre du jour
 
1 – Présentation des participants
2 – Quels objectifs ?
3 – Quels Intérêts, limites ?
4 – Quelle base de cahier des charges ?
5 – Quels statuts ?
6 – Quelle gestion de la marque ?
7 – Un nom
8 – Date prochaine rencontre
 
1 – Présentation des participants
 
[…]  
2 – Quels objectifs ?
 
Après discussion, il en ressort que les 2 objectifs principaux sont :
 
Faire connaître l’agriculture bio-végétalienne
Pour rassembler tous les jardiniers, maraîchers, céréaliers, vignerons qui cultivent déjà de façon bio-végétalienne.
Pour faire connaître cette méthode de culture aux personnes désireuses de cultiver en agriculture bio-végétalienne.
 
Des producteurs aujourd’hui sont déjà en quasi agriculture bio-végétalienne sans le savoir, ces personnes seraient potentiellement intéressées à rejoindre le mouvement.
 
Promouvoir les produits issus de ce mode de culture
Répondre à une demande de plus en plus grande en produits respectueux des animaux.
Montrer qu’il est possible de cultiver sans intrants d’origine animale.
 
3 – Quels Intérêts, limites ?
 
Après de longs échanges (liés principalement à l’utilisation ou non de pétro-chimie et à l’utilisation ou non de produits chimiques) tout le monde s’est mis d’accord sur le nom donné à ce mode de culture :
 
AGRICULTURE BIO-VEGETALIENNE
 
Sa définition est :
L’Agriculture bio-végétalienne n’utilise aucun intrants d’origine animale, aucun produits chimiques. La production qui en résulte est à destination de la consommation humaine et ne doit être, en aucun cas, destinée à l’élevage d’animaux (intensif, extensif, bio, …).
 
L’agriculture bio-végétalienne ne se positionne pas en concurrent des autres modes d’agriculture.
La reconversion des agriculteurs est essentielle, de nombreux points seront à éclaircir dans le cheminement de l’agriculture conventionnelle vers l’agriculture bio-végétalienne comme la proximité des terres d’une autoroutes, par exemple.
Nous ne sommes pas non plus une association de producteurs.
Les personnes intéressées, les particuliers qui cultivent un potager, les agriculteurs sont les bienvenus.
 
4 – Quelles base de cahier des charges ?
 
Une certification est essentielle pour la promotion de ce mode d’agriculture :
 
=> créer un complément de cahiers des charges à la charte existante de Nature et Progrès, Label Européen Bio ou Bio-Cohérence
 
ou
 
=> créer un cahier des charges complet
 
[…] transmet à chacun d’entre nous le Cahier des Normes de l’Agriculture Végétalienne de l’association STOCKFREE ORGANIC, un extrait du cahier des charges en culture végétale de la Fédération Internationale NATURE & PROGRES.
Ces 2 textes seront discutés lors de la prochaine réunion.
 
5 – Quels statuts ?
 
Tant qu’un cahier des charges n’est pas établit, la structure juridique n’est pas nécessaire.
Il est décidé qu’aucun statut ne sera définit lors de cette première réunion.
Le mouvement pour une agriculture bio-végétalienne est aujourd’hui un groupe de travail et deviendra rapidement un collectif.
 
6 – Quelle gestion de la marque ?
 
Ce point n’a pas été débattu.
Il est reporté à la prochaine réunion.
 
7 – Un nom
 
Chacun d’entre nous est invité à réfléchir à un nom et pourquoi pas à un logo.
 
8 – Date prochaine rencontre
 
La prochaine réunion est fixée au DIMANCHE 27 JANVIER 2013 au Forum Social de Séné (56) de 10h30 à 15h30.
 
9 – Autres points
 
Promotion du mouvement :
Il a été retenu de proposer sur les tables d’infos du collectif VEG56 et de l’association nea lors du Forum Social Local à Séné un tract sur l’agriculture végétalienne. […] La présentation de l’agriculture bio-végétalienne pourrait être proposée aux organisateurs des Estivales de la Question Animale.
 
Une liste de discussion doit être créé pour facilité les échanges d’idées, […]  
L’ordre du jour de la prochaine réunion est :
 
Retours sur le contenu des cahiers des charges distribués
Commet gérer la marque ?
Nom, Logo, des idées ?
Les semences hybrides ?
Nécessité d’être sous mention AB ou N&P
Préparation d’un support de communication