Riposte vegan-antifascistes

Vegan Pays Basque

 

Mercredi dernier nous apprenions la mort dramatique de Clément Méric, militant antifasciste, assassiné par un militant nationaliste et néofasciste de 3ème Voie dénommé Esteban. Esteban est un militant qui fréquentait le milieu de la protection animale (P.A.) : on peut le voir dans la photo ci-dessous derrière une banderole du groupuscule nationaliste « Troisième Voie » lors d’une manifestation unitaire contre la fourrure à Paris en novembre dernier.
 
Sans titre 1

 
Troisième Voie est un groupuscule d’extrême-droite ultra violent, qui n’hésite pas, par pur opportunisme politique, à essayer d’infiltrer des causes pour diffuser sa propagande et enrôler des personnes qui ne seraient pas méfiantes.
 
La question aujourd’hui est : comment peut-on trouver ce genre de militant-e-s dans des manifestations grand public ? Tout simplement parce que les organisateurs et les organisatrices de ces manifestations de « P.A. modérée » veulent des rassemblements unitaires et prétendues apolitiques. Nous comprenons qu’on ne veuille pas de parti politique, mais que l’on ne puisse pas revendiquer des idées politiques contre toutes les formes de discriminations, est tout simplement honteux.
 
Un exemple : une manifestation a eu lieu à Emagny contre un élevage de visons, et des militant-e-s vegan-antifascistes qui savaient que la Fondation Brigitte Bardot était dans le cortège, ont voulu apporter leur soutien à la manifestation par leur présence tout en dénonçant le racisme de Brigitte Bardot avec une banderole « Bardot = Facho ». Aussitôt ils se sont fait littéralement insulter et bousculer par d’autres manifestant-e-s (compte-rendu sur le site des Panthères Enragées).
 
Même si nous avons du mal à comprendre la présence de vegan-antifascistes aux côtés de cette « P.A. modérée » et welfariste (1), nous sommes révoltés par les réactions d’agressivité de certaines personnes présentes à cette manifestation. Ces militant-e-s glorifiant Brigitte Bardot démontrent qu’ils-elles préfèrent soutenir une personne qui a des propos xénophobes (voir ici) sous prétexte qu’elle fait des choses pour les animaux, plutôt que les militant-e-s vegan qui dénoncent les discriminations que véhicule cette personne (car c’est Brigitte Bardot qui était attaquée par cette banderole et non sa fondation).
 
Pour résumer les organisateurs-trices ne veulent pas de politique mais en fait ils-elles tolèrent les idées d’extrême droite et par contre rejettent les idées progressistes et contre les discriminations. Nous avons donc bien compris qu’ils-elles ont choisi leur camp.
 
Curieusement les militant-e-s de la « P.A. modérée » sont capables de lutter pour un sujet et ne sont pas capables de le faire avec des valeurs fondamentales. Refuser la xénophobie par exemple fait partie de ces valeurs, ce n’est pas réservé à tel ou tel parti. Car les luttes contre les discriminations n’appartiennent pas à des partis politiques mais sont un devoir pour toute personne s’impliquant dans des luttes progressistes. Malgré tout, la PA modérée, qui par ailleurs n’assume pas le veganisme et dont beaucoup de ses militant-e-s le trouve extrémiste, tolère l’intolérable sous prétexte d’unité et de ne pas faire de politique. C’est à se demander si ces personnes ne comprennent pas qu’avec le combat qu’elles mènent elles font déjà de la politique. Car oui quand on a des revendications et que l’on lutte pour une cause on fait de la politique.
 
Quand on demande aux organisateurs-trices des manifestations pourquoi elles-ils laissent des xénophobes venir aux manifestations, ils-elles répondent souvent : « Si nous pouvons aussi toucher les humains pour qu’ils abandonnent leur haine contre les autres humains, pourquoi ne pas le faire ? Nous menons un combat contre toutes les formes de haines. »
Sauf que pour ça faudrait-t-il encore que les personnes dénoncent les agissements et récupérations de l’extrême-droite dans leurs manifestations plutôt que de s’en prendre aux militant-e-s qui revendiquent la lutte antifasciste. Mais bien-sûr ceci n’est pas fait, car il ne faut pas faire de vagues et la « P.A. modérée » n’est pas près de se remettre en question et préfère dénigrer et insulter toute personnes qui critiqueraient leurs positions.
 
Aujourd’hui comment peut-on être apolitique dans les cortèges avec la forte présence de xénophobes ? Comment peut-on tolérer l’intolérable ? A t-on oublié que ces discriminations tuent tous les jours et qu’on lutte pour « pour les animaux » par empathie pour la souffrance endurée par des êtres vivants ?
 
Contrairement à ça, la lutte vegan qui fait partie de la libération animale, prend en compte tous les animaux humains ou non humains et ne fait donc aucune discrimination envers les espèces. Cette lutte est par définition contre toutes formes de discriminations telles que la xénophobie, le sexisme, lesbo/trans/homo-phobie, etc.
 
Certain-e-s se revendiquant du véganisme essaient d’appliquer la même politique du : « On fait pas de vague, on se bat que pour les animaux, on tolère tout le monde » dans la lutte vegan. C’est d’ailleurs le cas des plus grosses associations dans l’état français (mais qui est au final sont welfaristes et donc pas pour la libération animale). C’est pour cela qu’il faut être vigilant-e et boycotter ces manifestations et dans la mesure du possible créer vous-même une manifestation réellement éthique. Même si nous serons moins nombreux-ses aujourd’hui dans nos cortèges, il n’y a qu’en appliquant des valeurs réellement progressistes que nous changerons positivement la société.
 
Seule une lutte cohérente à 100 % englobant la libération animale, l’écologie, l’antifascisme et les luttes contres l’oppression sociale paieront avec le temps et permettront aux gens de s’unir pour vaincre.
 
Clément Méric, un camarade antifasciste, végétalien est mort tué par le type de personne que l’on peut croiser dans les manifestations de la « P.A. modérée ».
 
A vous qui organisez ou participez aux manifestations, ne laissez plus passer ça !
 
Pour conclure ça n’est pas nous les vegan-antifascistes qui divisons la cause animale, mais bien les personnalités comme Brigitte Bardot et les organisations ( exemples ici ou entre autres…) qui sont complaisantes avec l’idéologie d’extrême-droite ainsi que toutes les personnes xénophobes, homophobes, sexistes etc. qui pourrissent la lutte pour une libération totale.

 

Ne militons pas juste pour la forme mais pour le fond ! Soyons COHÉRENT-E-S !

Soyons Vegan Antifascistes !

 
(1)Welfarisme: Le welfarisme cherche à réduire la souffrance des animaux exploités, mais ne remet pas en question leur exploitation et s’oppose donc à la libération animale.
 
Vegan-Antifa

 
 

À lire aussi