Les grandes chaleurs et les animaux

Chat à l'ombre - vegan pays basque

 
L’été approche et les journées de fortes chaleurs aussi, nous allons d’ailleurs en vivre dès cette fin de printemps. Vous trouverez dans ce dossier, quelques conseils et mise en garde pour aider les animaux qui vivent avec vous à supporter les fortes températures et à les protéger des coups de chaleur.
 
Sommaire:
 
-Coup de chaleur ?
-Les circonstances du coup de chaleur
-Symptômes du coup de chaleur
-Que faire si un animal souffre d’un coup de chaleur ?
-Agissez !
-Que faire si vous voyez un animal dans une voiture par une journée chaude ?
-Quelques conseils pour les personnes vivant avec des animaux.
-En cas de très grosse chaleur ou signe de gêne de l’animal
 

Coup de chaleur ?

Le coup de chaleur chez les chien-ne-s et chez les chat-te-s correspond à une hyperthermie (dépassement important de la température moyenne du corps) sévère liée à une importante température extérieure.
 
Les chien-ne-s, plus souvent touché-e-s par ce syndrome, sont, comme les chat-te-s, des animaux qui suent très peu. Ces deux animaux ne transpirent la plupart du temps que sous leurs pattes.
 
Chez elles-eux, la respiration joue un rôle important. Ceci est plus marqué chez les chien-ne-s que chez les chat-te-s. L’air expiré est chargé de vapeur d’eau qui transporte la chaleur vers l’extérieur. L’animal inspire alors de l’air plus frais qui aide au refroidissement du corps.
 
Si l’animal est donc dans un environnement très chaud ou que celui-ci a des difficultés respiratoires, l’échange est inefficace. De cette incapacité à bien refroidir le corps découle une surchauffe de celui-ci.

Les circonstances du coup de chaleur

Dans tous les cas, une température ambiante élevée représente une situation à risque. Les circonstances varient ensuite selon les cas:
 
-La production d’un exercice important par l’animal dans cet environnement très chaud peut faire basculer son corps en surchauffe.
 
-L’attente d’un-e chien-ne ou d’un-e chat-te dans un véhicule par temps chaud (ou même temps doux, 20 à 25 degrés suffisent dans certains cas pour créer un coup de chaleur), avec ou sans soleil est une situation à risque très élevé.
 
-Un-e chien-ne ou un-e chat-te ayant de l’obésité ou des problèmes cardio-respiratoires les jours de forte chaleur peut développer un coup de chaleur.
 
-Le fait même de laisser un-e chien-ne attaché-e en extérieur en plein soleil les jours de très fortes chaleurs peut déclencher le syndrome.

Symptômes du coup de chaleur

Si vous observez un de ces symptômes chez l’animal par temps chaud, consultez immédiatement un-e vétérinaire:
 
L’halètement apparaît toujours lorsque la température augmente mais dans ce cas il est très marqué car la fréquence respiratoire augmente fortement.
 
Une forte salivation ou une gueule qui mousse. Ceci va augmenter la déshydratation par perte d’eau.
 
L’agitation se met en place, l’animal ne trouve pas de position confortable.
 
Les muqueuses (babines, truffe, gencives…) deviennent bleues/violacées car il n’y a plus assez d’oxygène dans le sang.
 
Abattement et la prostration de l’animal. Des convulsions (tremblements violents) peuvent se manifester.
 
-Dans le cas d’un exercice intensif par forte chaleur, il y a destruction de fibres musculaires et des problèmes rénaux peuvent survenir.
 
D’autres symptômes peuvent inquiéter et demander la plus haute vigilance:
 
-Soif excessive
-Léthargie anormale
-Perte d’appétit
-Fièvre, vomissement
-Manque de coordination

Que faire si un animal souffre d’un coup de chaleur ?

Vous devez impérativement et très rapidement consulter un-e vétérinaire. En attendant de vous y rendre, vous pouvez effectuer ces premiers soins d’urgences:
 
-Faire baisser la température de l’animal en le mouillant avec un liquide tiède ou légèrement frais (PAS glacé);
-Appliquer des serviettes humides sur la tête, le cou, le thorax, sous les pattes, entre les cuisses, sous les aisselles et sur le bas du ventre;
-Faire osciller un ventilateur sur l’animal mouillé (sans le diriger constamment sur lui);
-Donner de l’eau fraîche (PAS glacé) à boire à l’animal seulement s’il est capable de boire de lui-même;
-Continuer à administrer ces premiers soins en vous rendant rapidement chez la-le vétérinaire.

Agissez !

Des chien-ne-s meurent chaque été dans des voitures. Des fenêtres entrouvertes ne suffisent pas pour éviter les coups de chaleur.
 
Même si ce n’est que pour quelques minutes et que la personne croît que la température n’est pas trop élevée, un animal ne doit jamais être sans surveillance dans un véhicule par une journée chaude. En seulement quelques minutes, votre véhicule se transforme en véritable fourneau et ce même à l’ombre.
 
Certaines personnes croient qu’il est suffisant de laisser une fenêtre partiellement ouverte pour une aération adéquate. Ce n’est pourtant pas le cas, en quelques minutes l’habitacle de la voiture peut atteindre plus de 50°C, une fenêtre ouverte ne fera baisser la température de l’habitacle que de quelques degrés, c’est en toute logique pas suffisant !
 
Le cas du coup de chaleur chez la-le chien-ne placé-e dans une voiture est le plus fréquent et aussi le plus mortel:
 
-La-le chien-ne est placé-e dans un véhicule en attendant le retour de l’humain-e vivant avec elle-lui.
-Le soleil chauffe l’habitacle où la température peut rapidement monter à 50 voire 70°C.
-La-le chien-ne expire de l’air chaud et humide mais l’air qu’elle-il respire est encore plus chaud.
-La température du corps monte très vite et les symptômes apparaissent allant jusqu’à provoquer un oedème cérébral.
-Soit l’animal est sorti à temps soit il meurt rapidement dans le véhicule.
 

Cliquer sur le visuel pour le voir en grand.

Visu & températures - Dossier les grandes chaleurs et les animaux - vegan pays basque

Que faire si vous voyez un animal dans une voiture par une journée chaude ?

Voici les étapes à suivre si un animal a besoin d’aide pour être évacué d’un véhicule:
 
1. Si vous voyez un animal à l’intérieur d’une voiture par une journée chaude, notez la description de la voiture: la couleur, le modèle, la marque et le numéro de la plaque d’immatriculation.
 
2. Demandez à un-e ami-e ou une autre personne de garder un œil sur l’animal. Ne laissez pas l’animal seul jusqu’à ce que la situation soit résolue !
 
3. Si l’animal n’est pas en détresse immédiate, allez par exemple au magasin proche du stationnement et demandez que l’humain-e vivant avec l’animal soit appelé par le micro du magasin, ne pas perdre plus que quelques minutes à faire ça, car l’animal ne survivra pas longtemps dans la voiture.
 
4. Si personne ne répond à l’appel, prenez les mesures nécessaires pour retirer l’animal: (pour éviter au maximum les risques juridiques, la procédure légale dit que vous devez contacter en premier lieu la police ou la gendarmerie. À vous de voir si vous voulez traiter ou non avec elles-eux).
 
-Trouvez un-e témoin (ou plusieurs) qui pourra confirmer les faits.
-Cassez une vitre éloignée de l’animal (pour éviter des projection de verre sur lui) ou démontez la vitre en retirant les joints etc.
-Protégez-vous contre les débris de verre (car généralement les vitres récentes explosent sous un choc).
-Protégez vos bras, mains etc. (par exemple avec un t-shirt entouré autour de vous) car même si vous venez pour l’aider, l’animal stressé par votre entrée dans la voiture peut réagir agressivement. Évitez toute manipulation ou contact inutile telle que vous approchez de lui de trop près, le toucher ou l’enserrer.
 
5. Après avoir déplacé l’animal vers un endroit plus frais, à l’ombre, il faut le refroidir progressivement. Essayez d’obtenir de l’eau et/ou une serviette imbibée d’eau. On commencera par mouiller la région du cou, où se trouvent les centres de thermorégulation et les vaisseaux sanguins alimentant le cerveau, puis ensuite, tout le reste du corps. Donnez-lui de l’eau sans le forcer à boire. L’emmener immédiatement consulter un-e vétérinaire, en laissant un-e témoin sur place pour attendre, soit l’humain-e vivant avec l’animal, soit, si vous les avez contactées, la police ou la gendarmerie.

À NE PAS FAIRE

Immerger d’emblée un animal dans de l’eau glacée. Manipuler en permanence un animal en train de convulser.
 
Si vous hésitez à casser les vitres d’une voiture pour sauver un animal en danger qui est enfermé dans une voiture, voici les textes de loi applicables: [lien vers le pdf]
 
Aucun procès ne se gagne à l’avance, mais la vie d’un animal vaut bien une relative prise de risque.
 
 
 Pendant cette période nous allons coller le visuel (plus haut) et l’affiche ci-dessous. N’hésitez pas à les partager dans vos réseaux, à les imprimer (plus haute résolution possible sur demande si besoin) et à les coller dans votre quartier. 

Cliquer sur l’affiche pour la visualiser.

Affiche du dossier les coups de chaleur et les animaux- vegan pays basque

Quelques conseils pour les personnes vivant avec des animaux.


Il ne faut pas oublier que les animaux peuvent également souffrir de la chaleur même dans un appartement/maison/maison mobile etc.
Ces conseils sont valables pour tous les animaux : chien-ne-s, chat-te-s, rongeuses-rongeurs, lapin-e-s etc.

 
-Il faut veiller à ce que l’eau soit fraîche en permanence, la gamelle doit être remplie plusieurs fois par jour si nécessaire. L’eau ne doit pas sortir du frigo sous peine de provoquer des problèmes digestifs (diarrhée), elle doit être à température ambiante. Si vous en utilisez, vérifiez bien le fonctionnement des biberons pour les rongeurs.
 
-Les animaux doivent rester dans la pièce la plus fraîche de la maison : si vous y avez des rideaux ou des volets, baissez-les le temps de la journée, quand il fait trop chaud. Les abris (endroit non clos en opposition aux cages) pour les rongeurs et oiseaux doivent être déplacés vers des endroits plus frais.
 
-Faites attention à ne pas mettre les abris derrière les vitres pour ne pas exposer les animaux au soleil et n’oubliez pas que le soleil tourne pendant la journée.
 
-Réduire légèrement l’alimentation des animaux un peu enrobés (après conseil auprès de votre vétérinaire) car la surcharge pondérale les rend encore plus sensibles à la chaleur.
 
-Pour les animaux qui iront à la plage: prévoir parasol, eau fraîche et gamelle pour qu’ils puissent boire fréquemment. Bien rincer les animaux à l’eau douce au retour de la plage car l’eau de mer peut se révéler irritante pour eux. Il faut également les empêcher de boire l’eau de mer dont le sel provoquerait une gastrite dans les minutes qui suivent et une déshydratation aggravée.
 
-Il faut savoir aussi que des expositions prolongées ou fréquentes au soleil peuvent également provoquer des cancers de la peau notamment chez les animaux au pelage blanc.

En cas de très grosse chaleur ou signe de gêne de l’animal:

-Vous pouvez mouiller les animaux pour les rafraîchir : sur les pattes et la tête pour les chien-ne-s et chez les chat-te-s. Pour les lapin-e-s et rongeuses-rongeurs (pas les chinchillas), vous pouvez utiliser un vaporisateur d’eau à température ambiante (pas glacée).
 
-Vous pouvez leur donner une petite douche ou un bain à l’eau tiède, voire froide (mais pas glacée) pendant une dizaine de minutes après avoir fait baisser progressivement la température de l’eau (afin de ne pas les surprendre et de prévenir tout risque de malaise ou d’hydrocution).
 
-Dans votre jardin ou sur votre balcon, mettre un bac rempli d’eau à leur disposition pour leur permettre de se rafraîchir les pattes.
 
-Pour que l’animal ait un petit peu de fraîcheur dans son panier ou son abri, vous pouvez mettre des bouteilles d’eau au réfrigérateur, lorsqu’elles sont froides, vous les glissez dans une chaussette ou un tissu épais et vous les placez dans le panier ou l’abri.
 
-Vous pouvez utiliser un ventilateur pour rafraîchir les pièces, le ventilateur ne doit jamais être dirigé que sur l’animal, mais doit être en position mouvante ou vers le haut pour brasser l’air de la pièce. Les animaux ne doivent pas pouvoir atteindre le ventilateur !
 
-Faites très attention aux changements brusques de température. Il ne faut pas faire passer un animal d’une pièce à 35° à une pièce à 20° et ce particulièrement pour les rongeurs.
 
-Pensez à sortir les animaux tôt le matin et tard le soir. Quand vous les sortez dans la journée lorsque le soleil tape, choisissez des endroits ombragés (forêt, parc etc.).
 
Pour les rongeuses-rongeurs:
 
-Favorisez les légumes riches en eau (en plus de leurs graines): melon, tomate, concombre, agrumes etc. Cela permet à la fois de nourrir et d’hydrater l’animal.
 
-Vous pouvez mettre dans leur abri, un morceau de carrelage (qui pourra préalablement être placé quelques heures au réfrigérateur).
 
Pour les chinchillas qui ne peuvent être mouillés : mettez un pot de fleur en terre cuite au réfrigérateur, puis déposez-le dans son abri.

 
 

À lire aussi