Les Journées de l’UPOP PAF! 2016

Du jeudi 31 mars au samedi 2 avril 2016 se tiendront les journées populaires du PAF!.
Venez nombreuses et nombreux.
 
Cliquer sur l’affiche pour l’agrandir.

UPOP-PAF-2016-FR- féministe

 
Dans le cadre des Journées de l’Université Populaire 2016, le PAF! vous propose de réfléchir sur « les femmes à travers l’image ».
L’objectivation de la femme est une théorie qui consiste à séparer le sujet/la personne de son corps et de le réduire uniquement à ses fonctions sexuelles et reproductives. Depuis toujours, la société patriarcale, dans sa croyance absolue de la hiérarchisation entre les sexes, objective la femme. Elle l’élève au rang d’icône, selon sa vision positive ou négative, créant ainsi deux catégories de femmes : d’un côté, les bonnes, les vierges, les épouses, les mères…. et de l’autre les prostituées, les femmes émancipées, les lesbiennes, les freaks…
 

Programme des journées UPOP 2016:


-Jeudi 31 mars / 20h30 / Fondation Manu Robles Aranguiz, 22 rue des Cordeliers, 64100 BAYONNE:
Projection de « Réifiées. Pornochic et contestation publicitaire dans les années 2000 » de Sylvie Travaglianti (documentaire, 45′) en présence de la réalisatrice.
A travers une exposition qui fut accrochée dans trois lieux du 11e arrondissement de Paris (Violette and Co, La Passerelle et la Maison des Métallos) entre 2005 et 2007, le film retrace les luttes des années 2000 (tracts, autocollants, actions) contre les représentations sexistes et la publicité. Les photos qui la composent montrent en outre comment les passants se trouvent inclus dans le décor publicitaire des villes, qui porte un discours surconsumériste et discriminatoire notamment à travers le phénomène du « porno chic ».
 
 
-Vendredi 1er avril / 20h / Café Associatif Mamitxula, 17 rue Pontrique 64100 BAYONNE:
Concert: Madame Dame, one woman show snob-groove-rock, mélange de sueur et de charme. (5€)
 
 
-Samedi 2 avril / 10h30 / Fondation Manu Robles Aranguiz, 22 rue des Cordeliers, 64100 BAYONNE:
Conférence: « Mars et Vénus au lycée : stéréotypes de genre et sexualités dans les séries télévisées pour adolescents en Catalogne, en Espagne et en France » par Jennifer Houdiard (Maître de conférences – Université de Nantes).
De nombreuses études se sont intéressées ces dernières années aux représentations des identités de genre dans les médias, et notamment dans les fictions. Le constat est sans appel : malgré quelques disparités, la représentation des hommes et des femmes au cinéma et dans les séries télévisées reste globalement stéréotypée et très inégalitaire.
Les fictions destinées aux adolescents sont pour la plupart revendiquées comme résolument modernes, voire provocatrices. L’influence de fictions anglo-saxonnes comme Skins (Royaume Uni, 2007-2013), mais aussi les exigences croissantes du public jeune en matière de qualité et de réalisme font que nous sommes actuellement très loin des productions édulcorées qui prévalaient dans les années 1990 (Hélène et les garçons, Al salir de clase…). En outre, les séries pour adolescents se démarquent nettement des produits destinés à d’autres publics : elles ont leur langage, leurs codes, leurs thèmes de prédilection. Qu’en est-il de la représentation des identités de genre dans les séries pour adolescents contemporaines ? Comment sont construits les personnages d’adolescents, filles et garçons, et comment sont montrées leurs interactions ? On sait que la sexualité fait partie des sujets phares de ces fictions : comment ces dernières donnent-elles à voir les comportements sexuels des jeunes ? Sont-elles aussi novatrices que leurs concepteurs le revendiquent ?
Nous tenterons de répondre à ces questions en analysant quelques exemples tirés de trois séries pour adolescents euro-méditerranéennes : Ma terminale (France, M6, 2004), Física o Química (Espagne, Antena 3, 2008-2011) et Merlí (Catalogne, TV3, 2015-).
Jennifer Houdiard consacre ses recherches à la télévision catalane, avec un intérêt particulier pour la représentation des identités de genre dans la fiction.
 
 
-Samedi 2 avril / 23h / Patxoki:
Soirée PAF! avec Juanita Banana (Funky-reggae-cumbia-soul)
 
 
-Et en plus : Jeudi 7 avril / l’Autre Cinéma Quai Amiral Antoine Sala, 64100 Bayonne:
Projection à 20H45 (ouverture et discussion dès 19h30)  » LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON » avec LES BASCOS & le PAF.
 
 
———-Euskara———-

 
UPOP-PAF-2016-EU-féministe

 
2016eko Unibertsitate herrikoien egunen kari, PAFelkarteak « emazteak irudien ikuspundutik » gaiaren inguruan gogoetabat eramatea proposatzen dizuet.Emakumearen gauzatzearen teorian, pertsona eta bere gorputza bereiziak dira, eta bere sexu eta ugaltze funtzioetan baizik ez dira murrizten.
Betidanik, jendarte patriarkalak sexuak hierarkizen ditu eta emaztea gauzatzen du. Ikono bat bilakatzen da emakumea (baikorra ala ezekorra) eta, ondorioz, bi emazte saila sortzen dira : alde batetik, onak, birjinak, esposak, amak… eta bestaldetik, prostitutak, emazte eantzipatuak, lesbianak, « freaks »-ak…
 
 
-Martxoaren 31an, asteartea / 20:30 / Manu Robles Aranguiz fundazioan : proiekzioa film egilearekin.
“Réifiées. Pornochic et contestation publicitaire dans les années 2000”, Sylvie Travagliantiren dokumentala, 45’.
2005 eta 2007ren artean erakusketa bat izan zen Pariseko 11. arrondizamentuan, hiru toki desberdinetan (Violette and CO, La Passerelle eta la Maison des Métallos). Erakusketa honen bitartez, publizitate eta irudi sexisten kontrako 2000ko hamarkadaren borrokak (esku orriak, pegatinak, ekintzak) kondatzen ditu filma horrek. Agertzen diren argazkiek hirien publizitate leku irudikapenetan nola sartzen diren pasaianteak erakusten dute. « Porno chic » fenomenoaren diskurtso kontsumerista eta discriminatzaila salatzen dute ere.
 
 
-Apirilaren 1.ean, ostirala / 20:00 / Mami Txulan:
Madame Dame, lilura eta izerdia nahasten duen one woman show-a, snob-groove-rock.(5€)
 
 
-Apirilaren 2an, larunbata / 10:30 / Manu Robles Aranguiz fundazioan:
Hitzaldia: “Mars et Vénus au lycée: stéréotypes de genre et sexualités dans les série télévisées pour adolescents en Catalogne, en Espagne et en France », Jennifer Houdiard (Konferentziaerakasle – Nanteseko Unibertsitatea).
 
Azken urteetan, hedabideetan, eta bereziki fikzioetan, genero nortasunen irudikapenak anitz neurtuak izan dira. Eta emaitza argia da : kasu gehienetan, zineman eta telesailetan, gizon eta emakumeen irudikapena izigarri desberdina eta estereotipatua agertzen da.
Alde batetik nerabeentzat eginak diren fikzioek oraingoak eta probokatzaileak izan nahi dute. Erresuma Batutik heldu den Skins telesaila (2007-2013) adibidez. Bestalde, publiko gazteak errealismo eta kalitate gehiago galdegiten du. Ondorioz, 1990eko hamarkadaren ekoizpen eztituetaz (Hélène et les garçons, Al salir de clase…) urruntzen gira.
Horrez gain, telesail horiek nerabe publiko batentzat egokituak dira : mintzaira propioa, kodeak, gustukoena dituzten gaiak.
Orain, zertan dira gaur egungo telesaileko genero nortasunen irudikapenak? Nola eraikiak dira neska eta mutiko nerabeen pertsonaiak? Haien arteko interakzioa nola agertzen da? Sexualitatea, fizkio horien gai maiteena dela badakigu : gazteen sexu jokabideak nola erakusten dituzte telesailek ? Ba ote dira hain berritzaileak, erraten duten bezala ?
Ma terminale (Frantzia, M6, 2004), Fisica o QuÍmica (Espainia, Antena 3, 2008-2011) eta MerÍ (Katalunia, TV3, 2015-) hiru telesailen adibideen bidez, galdera horiei erantzuten saiatuko gira.
 
 
-Apirilaren 2an, larunbata / 23:00:
PAF! Gaualdia Juanita Bananarekin (Funky-reggae-cumbia-soul).