Campagne des « Fêtes de fin d’année »

noel-fetes-de-fin-dannée-capitalisme-vegan-pays-basque.jpg

 

Comme chaque année, les « fêtes » de fin d’année arrivent et malgré le climat d’euphorie imposé, il est important de mettre en perspective l’impact massif de l’exploitation animale et de la surconsommation pour ces périodes.
 
Noël, en plus de son coté religieux qui est plus qu’ostentatoire pour les personnes non croyantes ou croyantes en d’autres religions, montre bien le conditionnement judéo/chrétien de notre société (prêtres interviewés très fréquemment à cette période, souhaits et discours des politiques). On a vu mieux pour un État soit-disant laïque ! Le même État qui se permet d’ailleurs de fustiger les traditions des autres religions le reste de l’année !
 
Outre l’aspect religieux, il y a l’aspect ultra capitaliste de cette fête avec tout ce qui en découle:
 
Exploitation animale:
 
L’exploitation animale existe toute l’année et ne connaît pas de ralentissement, les animaux sont exploités et tués par centaine de milliards tout au long de l’année pour la consommation de leurs chairs, pour leurs peaux ou leurs poils, pour les loisirs, etc. Mais malgré tout, les périodes des fêtes sont propices à une accélération du meurtre en masse des animaux.
 
Voici quelques exemples de chiffres afin de vous donner un ordre d’idée :
 
-La production de foie gras dans le monde représente 26.800 tonnes par an, dont les 3/4 dans l’hexagone. La grande majorité du foie gras mondial est produit, transformé et consommé dans l’État français: environ 80% de la production et 70 % de la consommation.
 
-Chaque seconde, 10 kilos de cadavres d’escargots sont consommés dans l’hexagone, ce qui représente 15 000 tonnes par an essentiellement à noël.
 
-L’équivalent de 41 dindes sont consommées toutes les minutes durant le mois de décembre dans l’hexagone, autrement dit, 2,47 millions de dindes sont tuées pour noël. En trente ans, la consommation de dinde a été multipliée par plus de 6.
 
-Dans le monde, 1,2 million de tonnes par an de cadavres de saumons atlantiques sont consommés soit plus de 38 kilos par seconde.
 
Impact écologique:
 
Le lendemain de noël est l’un des jours les plus chargés de l’année pour la collecte des déchets. Les cadeaux emballés sous de multiple couches de papier, des plastiques, des cartons etc.., ceux-là même qui finiront à la poubelle. L’impact de la production, de l’acheminement et de la consommation d’objets à cette période est gigantesque.
 
À nouveau quelques exemples afin de mieux appréhender l’impact désastreux de cet évènement :
 
-Chaque année c’est 707 millions de cadeaux offerts tout autour du monde, ce qui représente l’équivalent de 1,2 million de tonnes de paquets cadeaux.
 
-Le bilan carbone de l’acheminement des objets achetés à cette période est de 17,2 tonnes de carbone par an pour 149 millions de km parcourus à distribuer tous ces cadeaux !
 
-Chaque seconde dans l’hexagone, il se vend 7,7 jouets, soit plus de 243 millions de jouets par an (dont 61 millions à noël) pour 3,23 milliards d’euros de recette.
 
-Il s’est vendu un smartphone toutes les 2 secondes dans l’hexagone en décembre, soit 2,8 million achetés comme cadeaux de noël.
 
-6,5 millions de sapins de noël sont vendus dans l’hexagone chaque année, dont 5,5 millions de sapins naturels et 1 million de sapins artificiels.
 
Surconsommation électrique:
 
Il faut savoir que juste dans l’hexagone, la puissance fournie pour les illuminations de noël est estimée à 1 300 MW soit l’équivalent d’un réacteur nucléaire.
 
Coûts des dépenses publiques:
 
Petit exemple: Nice dépense 1 520 000 euros d’argent public pour ses installations de noël, un exemple parmi tant d’autres. La grande majorité des villes et villages de l’hexagone dépense de l’argent des collectivités pour une fête religieuse pendant que de nombreuses personnes meurent de froid dans les rues ou sont renvoyées dans leur pays sous prétexte de réduire les déficits. Douce ironie.
 
Impact sur les conditions de travail:
 
Cadences infernales, emplois saisonniers massifs avec des conditions de travail irrespectueuses pour des personnes touchant des salaires de misère.
 
Exemple parmi tant d’autres avec un des géants de l’internet capitaliste:
Article du journal Le Monde: « Amazon, conditions de travail dignes du 19ème siècle ».
 
Et bien sûr cela engendre également des conditions de travail inhumaines dans bien d’autres pays.
 
Endettement des personnes:
 
Dépenses excessives et autres crédits à la consommation pour pouvoir acheter des cadeaux, confectionner des repas disproportionnés, mais aussi organiser pendant le réveillon des soirées totalement démesurées ou à l’autre bout du monde et tout cela afin d’être dans la « norme ».
 
Surconsommation d’aliments et d’alcools:
 
Le caractère orgiaque des fêtes de fin d’année occasionne des repas totalement disproportionnés et donc de la surconsommation alimentaire et le gaspillage qui va avec sont titanesque. La consommation d’alcool, surtout lors du réveillon du nouvel an, explose favorisant les accidents et démultipliant le nombre de comportements sexistes, lesbo/trans/homo-phobes et xénophobes lors des sorties. Malgré tout, un climat de tolérance envers ces agressions règne, l’alcool étant l’excuse.
 

Résistons !

ecologie radicale-vegan pays basque

Dans ces moments de pensée unique, le lobbying capitalisme nous dit : « Vous devez consommer, ça montrera que vous aimez vos proches. »
 
C’est simplement une manière à peine camouflée pour faire consommer toujours plus, pour créer une dépendance matérialiste et culpabiliser les personnes précaires. Alors que si on y regarde de plus près le capitalisme crée au contraire de l’isolement social et du rejet par les normes. Par son mode de fonctionnement basé sur le productivisme, la propriété privée et le profit, le capitalisme crée une société ultra individualiste qui n’a besoin du peuple que pour l’alimenter en main d’œuvre ou pour la consommation.
 
C’est le bon moment pour être militantE contre le capitalisme qui pille, détruit la planète et qui opprime, exploite les humainEs et les non humainEs. Une bonne méthode pour le combattre est de boycotter cette offensive capitaliste et religieuse, déguisée en fête.
 
Si malgré tout ceci, vous prenez part aux festivités, faites le de façon éthique, en fabriquant vous-même vos cadeaux avec de la récupération, recyclez vos papiers journaux pour vos emballages, offrez des cadeaux militants.
 
Nous collons l’affiche ci-dessous durant toute la période des «fêtes», pour interpeller la population du Pays Basque nord. N’hésitez pas à diffuser massivement ce texte et à faire circuler l’affiche ou à la coller du côté de chez vous (format haute définition pour impression A3 ou A4 dispo sur demande).

 

La planète ne doit pas être assassinée sous prétexte
de traditions, d’habitudes ou de normes sociales.
 
Les animaux ne veulent pas mourir !
Ni pendant les fêtes de fin d’année, ni les 363 autres jours de l’année…

 
 
Cliquer sur l’affiche pour l’agrandir.

Affiche fêtes de fin d'année-écologie radicale-vegan pays basque