Information contre la répression


 

  Suite à l’article de nos camarades de Sare Antifaxista: http://sareantifaxista.blogspot.fr/2012/06/informacion-contra-la-represion.html ou vous pouvez voir l’entretien Eneko Pérez (vegan et activiste d’Igualdad Animal), nous souhaitons réagir à cette affaire qui fut clairement une attaque de l’état espagnol contre les organisations antispécistes.
 
  Ceci dans le but de criminaliser le travail d’enquête de toutes les associations qui révèle l’horreur de l’exploitation animale. Celles-ci mènent pourtant des activités pacifiques de sensibilisation à la cause animale et à la promotion du veganisme.
 
Voici une vidéo pour comprendre ce qui s’est passé:
 

 
  Depuis quelques années en se basant sur le modèle américain, les activistes contre l’exploitation animale ou de la protection de la planète sont considérés par les états comme des terroristes, nous vous mettons ici quelques extraits choisis d’un article accablant sur le sujet:
 

« Aujourd’hui, aux États-Unis, le simple fait de filmer, de photographier ou de faire un enregistrement dans une ferme ou une entreprise animale pour une utilisation politique peut constituer un délit relevant de l’écoterrorisme. […]
 
Le glissement sémantique et symbolique élevant l’attaque contre des biens au rang du terrorisme est définitivement franchi en 2006, lorsque le Congrès américain vote sa première loi sur l’écoterrorisme. Il classifie dès lors certains actes de résistance passive tels que le blocus, la violation de frontières, l’atteinte à la propriété privée ou la libération d’animaux comme des actes “terroristes”, les mettant sur le même plan d’égalité que des attentats à la bombe, des agressions racistes ou encore des tueries à l’arme à feu. […]
 »

 
  Nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article ici: http://owni.fr/2012/06/26/lecoterrorisme-debarque-en-europe/
 
  Vegan Pays Basque condamne fermement cette répression qui a pour unique but d’intimider les militant-e-s issus de la non violence en les faisant passer pour des extrémistes, pour avoir filmé/photographié des élevages ou écrits des textes etc…
 
  Nous ne sommes pas dupes, cette situation révele un capitalisme en fin de souffle qui sombre dans l’autoritarisme et le fascisme pour défendre ses intérêts économiques au prix de notre liberté d’expression et de manifestation.