Réaction à la « Fête du monde animal » 2012


 

  Le 6 octobre aura lieu la « Fête du monde animal » à Biarritz organisé par l’association Animal Cross, évènement qui aurait pu être positif s’il ne s’agissait pas en fait d’une véritable supercherie.
 
  Nous réagissons à cet évènement et nous appelons nos réseaux à ne pas le soutenir pour plusieurs raisons:
 
  -Comme beaucoup d’entre vous, nous avons noté la présence de la Fondation Brigitte Bardot (FBB) parmi les associations qui interviendront, ce qui est en soit déjà une bonne raison de ne pas si rendre. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas la FBB, vous trouverez toutes les infos ici (les sources sont en bas de l’article): http://www.veganpaysbasque.org/reaction-a-la-manif-contre-labattage-sans-etourdissement/. Cela prouve en tous cas que la soit disant « Fête du monde animal » n’est pas pour tous les animaux, car est ouverte a une fondation dont la représentante rejette certaines « catégories » d’animaux humains.
 
  -Ensuite cette journée est organisé par Animal Cross qui est loin de tenir des propos progressistes pour les animaux non-humains voir ici: http://www.animal-cross.org/animal-cross-vegetarisme.html. Cela révèle à quel point la protection animale welfariste (1) dont Animal Cross fait parti, ne fera pas avancer les choses pour les animaux non humains. Ils en sont au point de se justifier « nous le disons à haute voix : nous ne sommes pas végétariens ! », alors que la consommation des animaux est la plus grande source de mortalité et de souffrance animale. D’ailleurs leur position se remarque vite dans la programmation de la journée: sur 10 interventions pas une seule sur le veganisme (ni même végétarisme). La seule intervention qui parle de l’exploitation animale dans l’alimentation est celle de la PMAF et d’Animal Cross ayant pour titre: « Les animaux de ferme: longs transports – élevage intensif – surconsommation de viande et de poisson : l’impasse ».
Comment peut-on dire aujourd’hui sans hypocrisie, protéger les animaux en cautionnant leur exploitation ?
 
Pour vous donner un ordre d’idée voici quelques chiffres:
Selon la FAO (2) « L’abattage des animaux pour fournir de la viande représente plus de 1090 animaux par seconde soit 60 milliards d’animaux tués chaque année ». Tout ceci sans compter les milliards de poissons et autres animaux de la mer tués annuellement.
 

Une autre phrase nous interpelle dans cette page: « Nous n’excluons personne et nous ne sommes contre rien ». Mais comment peut-on se battre pour les animaux non humains et se dire contre rien ? Cela révèle une volonté de rester dans un schéma établi et de simplement essayer de rendre la vie des animaux un peu moins pire sans remettre en cause ni la domination à leur encontre ni nos pratiques qui sont pourtant les causes de leurs souffrances.
 
  -Dernier point: Animal Cross a une bien curieuse manière de traiter l’information avec un article bizarrement très partisan de la religion catholique, avec des citations de la bible et un appel à « être des Saint-François » http://www.animal-cross.org/catholiques-protection-animaux.html. Voici maintenant un article sur la fête de l’Aïd: http://www.animal-cross.org/aid-moutons-agonisent-quand-les-autres-festoient.html, la différence de ton est flagrante avec entre autre : « alors pourquoi cette confession ne cherche-t-elle pas un moyen de conjuguer l’exercice de la foi et la dignité animale ? ». La religion catholique est pourtant la responsable d’un plus grand nombre de meurtres d’animaux non humains dans l’Etat français (Pâques, Noël etc..). Nous vous laissons vous faire votre propre opinion sur une association soit disant « libre de tous lien confessionnel » d’après leur mots.
 
  Pour ces raisons nous ne soutenons bien évidement pas ce type d’évènement, car les luttes pour la libération des animaux non humains et humains sont liés et donc nous rejetons la FBB qui véhicule des idées d’extrême droite à travers sa représentante, et nous nous opposons au discours welfariste et conservateur d’Animal Cross.
 
 
L’exploitation animale ne se réforme pas elle s’abolie !

 
 
(1) Welfarisme est une philosophie qui vise à lutter contre les souffrances infligées aux animaux, mais sans remettre en cause le fait de les exploiter ou de les tuer : cages plus grandes, mises à morts « gentilles », etc.
 
(2) http://www.planetoscope.com/elevage-viande/1172-nombre-d-animaux-tues-pour-fournir-de-la-viande-dans-le-monde.html